Des Zabs Nouveaux

Côté symbolique
, ce qui serait pas mal, ce serait de commencer ce blog en parlant des Zabriskie Point.

"Assez pleuré, assez gémi
Assez de mouchoirs salis
J'ai trop perdu de temps
à penser au temps perdu
et il m'en reste encore un peu
pour inventer un troisième temps

Le mur est tombé ? nous le reconstruirons
Il n'y a plus d'air? nous respirerons autrement

nous serons des machines et nous saurons le blé
nous serons le pot de fer et le pot de terre
nous serons le fer et la terre
nous serons des hommes nouveaux"

(Zabriskie Point, 1997, in Des hommes nouveaux)


Les hasard fait souvent mal les choses ("le hasard fait bien les choses" est la plus grande imposture médiatique de la catégorie "lieu communs de merde") c'est un fait ; vendredi après midi par exemple, une fort charmante créature (dans mon environnement de travail n'importe quelle créature équipée d'une paire d'airbags de série est automatiquement qualifiée de fort charmante) s'est aventurée dans mes deux mètres carrés d'open space pour avoir un renseignement, et bien, comme par hasard, non seulement je n'avais pas la réponse à sa question mais en plus comme je m'étais pété un plombage en ingurgitant un infâme sandwich mal décongelé vendu par une mensongère "maison de qualité" une heure auparavant, je me suis montré infoutu d'articuler correctement et suis passé probablement pour le dernier des ahuris. Dans ton cul le hasard.
Le hasard n'a donc strictement rien à voir dans la suite, seule une chronologie judicieusement étudiée permis l'adéquation du contenu au contenant. Le le 11 janvier je participais à l'émission Konstroy (1) dont l'invité n'était autre que le golden palmé François Bégaudeau pour la préquelle de son oeuvre littéraire ; la discographie des Zabs.
Et de mon passage à l'émission, j'en suis pas super fier, en fait. Non camarade bolchevique, range ton typex et la photo de famille, je ne suis pas en train de faire mon auto-critique, pour ça il te faudra un guéridon, un bon médium, et mon cadavre. Non c'est juste que je me suis confronté à un exercice de style que je  croyais subtil et qui m'a finalement foutu mal à l'aise. Bon je vous la refait.
Quand Bibi (l'animateur star de Konstroy ;-)) a causé d'inviter François Bégaudeau, j'ai de suite proposé de faire un "contre-portrait" des Zab. Parce que les Zabs, c'est quand même le groupe qui fait l'unanimité... sauf. Et  ce "sauf" il est surtout présent chez les piliers de mon forum favori, Dynamite. Pour préparer l'émission j'ai donc fait une compile de critiques négatives. Et finalement je me suis retrouvé en porte-à-faux parce que, personnellement je suis fan de l'oeuvre des Zabs. Un des tous premiers textes que j'ai "publié" sur le net (sous mon pseudo actuel) fût un panégyrique du groupe (2) commis entre la sortie de "Paul" (ultime opus des zabs) et leur tournée d'adieu. Bref, le fan de base qui se fait l'avocat du diable, y'a de quoi passer pour un con. Je pense que j'ai. Mais je regrette ni le concept, ni l'avoir mis en pratique. Je regrette juste mes hésitations, et autres bafouillements médiocrement radiophoniques.
Cela dit, ce n'est pas parce que ma prestation fût assez pitoyable que le contenu intrinsèque fût indigent. Je pense que le résultat vaut vraiment le coup d'y jeter une oreille, la vision qu'à François du Punk rock, sa façon d'écrire les texte à l'aune du mot d'ordre de Sartre "penser contre soi-même", la description du milieu qui développe son propre "fascisme social" à d'attitudes obligées et de codes vestimentaires, etc.. l'interview est franchement intéressante.
On y apprend aussi, par Damien de la Guerilla Asso, la sortie prochaine d'un double-double CD reprenant la discographie complète des Zabs. Et la reformation prochaine d'Heyoka pour une série de concerts de soutien à l'occasion de la sortie d'une intégrale qui leur est consacrée.

Pour terminer, quelques morceaux choisis, et la totale...

"Est-ce qu'on est pas tous pour que les idées minoritaires essaiment un peu ?"


LON


"On se retrouve à développer le même fascisme social que n'importe quel blaireau"


LON


La définition du punk et du rock, et pourquoi les Zabs ont arrêté.


LON

Emission Konstroy du 11/01/09

LON


Et le bonus, la reprise de "L'éternel retour" par les Medef Inna Babylone que l'on aurait du écouter, mais comme je me suis mélangé les pinceaux au niveau de la numérotation des pistes du Tribute ("La dialectik des classes", compile qui n'a jamais vu le jour, mais dont on retrouve la plupart des morceaux sur le site des Zabs).


L'éternel retour

Medef inna Babylone - tribute to the Zab
LON


(1) tous les dimanches de 18 à 20h sur Fréquence Paris Plurielles
(2) Requiem pour un Zab, dans lequel j'écrivais : "A l'instar d’un Prévert, avec qui ils ont beaucoup plus de points communs qu'avec un Brassens par exemple, on étudiera Zabriskie Point à l'école."
http://pagesperso-orange.fr/parapet/punkaotique/divers/zabisded.html