Paris, le 9 avril 2009 - L'Assemblée nationale a rejeté le texte, dans un revirement suprenant, lors de la discussion finale sur la loi HADOPI issue de la commission mixte paritaire, avec 15 voix pour et 21 contre.

La voix des citoyens et des innombrables critiques qui se sont élevées contre ce texte absurde et dangereux aura fini par se faire entendre. Devant une majorité décomposée, elle-même en proie au doute, le vote à main levé a rejeté ce texte, contre toute attente.

« Il s'agit d'une formidable victoire pour les citoyens. Ce vote leur prouve qu'il est encore possible de se faire entendre. C'est un fantastique exemple de l'utilisation du Net pour contrer ceux qui tentent de le contrôler. Les libertés individuelles n'auront finalement pas été sacrifiées pour tenter de préserver les intérêts corporatistes de quelques industries obsolètes. La loi HADOPI a été enterrée plus tôt que prévu. » déclare Jérémie Zimmermann, co-fondateur et porte-parole de La Quadrature du Net. La Quadrature du Net invite toutefois ses soutiens à rester vigilants. Le rejet de l'HADOPI ne signifie en rien la fin de la volonté de contrôle d'Internet du gouvernement. Il est indispensable de continuer à user de l'intelligence collective et de la puissance du réseau pour rendre hommage à la justice et à la vérité.
Ce genre de good niouze me donnerai presque suffisamment la patate pour ré-activer ce blog :o) Non pas que je sois un thuriféraire de la chose publique et de la voie parlementaire, loin s'en faut, mais tout cela prouve une fois de plus que le net peut être un véritable (et puissant) outil d'information et d'éducation. Et comme disait l'autre, knowledge is power dans ta face. Et Hadopi dans ton cul.

Vive la République, et Vive la france !
(libre)
(et ivre)
(tirez au coeur !)