Un face à face inspiré par le réveil douloureux que m'a infligé france inter. Curieusement l'objet de ce face à face, pour autant médiatique qu'il fût, était totalement absent des divers stands et thématiques de la Fête de Combat Syndicaliste, ce qu'il il faut bien l'avouer, a consisté en une sorte de repos du guerrier pour mes lignes de défense intellectuelle. Lignes férocement mises à mal ce matin par une attaque en règle des sbires urnolatres s'ébaubissant sans retenue de la victoire inutile des duettistes improbables Bové - Cohn Bendit, dont l'association même est une insulte à toute tentative de démontrer la cohérence d'un discours politique.
A des fins roboratives bien méritées, je monte le son et injecte en guise de caféine matutinale à mes pauvres neurones lâchement insultés au saut du lit une double dose musicale de fort bon aloi.
On commence en douceur... et...

René Binamé

Quelques mots sur le cirque électoral

LON
Trust

La grande illusion